Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 23:10

Bon mes amis il vous faut vous mettre un peu à l'anglais mais je ne pouvais pas ne pas partager avec vous cet article.

Une pirogue au milieu de débris... Heureusement, que Randy Lathrop a vu que c'était un bateau avant qu'il soit mis à la décharge! 

Bonne lecture. 

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Septembre 2017
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 17:04

Vous êtes nombreux à avoir patienté pour savoir, comment c’était passé mon déplacement à Halifax pour ma dernière conférence. Car à mon retour j’ai pris de vraies vacances pour me remettre de ce voyage qui fut intense pour moi.

Cette photo a été prise au musée des pêcheries de Lunenburg, non vous n’avez pas la berlue. Ce sont bien des conques de lambis qui seraient de décoration devant cette maison en Nouvelle-Ecosse. Un lien bien réel entre la Caraïbe et la Nouvelle Ecosse existe et c’est en grande partie dû à notre consommation de morue salée.

Conférence au Canada 2017

Cette année 2017 était spéciale car  c’est le 150 ème anniversaire du Canada. Les quatre premières provinces fédérées sont le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Ecosse, l’Ontario et le Québec. Les autres provinces suivrons jusqu’en 1999 qui inclura le Nunavut. Si pour nous tous le drapeau canadien est une feuille d’érable rouge sur fond blanc, l’histoire des drapeaux officiels du Canada et tout à fait passionnante et a fait l’objet durant la conférence de la Société pour la Recherche Nautique d’une communication spécifique. Alors un peu de vexillologie en compagnie de Charles (« Doug ») Maginley qui nous a montré les évolutions du pavillon de marine canadien avant l’adoption du pavillon blanc avec feuille d’érable rouge.

Cette conférence et beaucoup d’autres nous ont été proposé par la RCN-CNRS au cours des trois jours d’études consacrée à la Première Guerre Mondiale, à l’explosion d’Halifax en 1917 et enfin aux autres travaux maritimes pour la matinée de samedi 12.

Halifax est la capitale de la Nouvelle Ecosse. Elle figue sur ma liste de site à voir à cause de son impressionnante citadelle. Halifax apparaît régulièrement dans les documents d’archives de la Guadeloupe. Durant les guerres la Révolution française et du Premier Empire, les autorités britanniques excédées par les nombreuses tentatives d’évasions des corsaires français dans les prisons des Petites Antilles, ont envoyé quelques récalcitrants sous la garde du North American Squadron à Halifax où déjà une citadelle avait été construite. Bien sûr la citadelle actuelle que j’ai visitée est bien plus moderne que les documents sur lesquels j’ai travaillé mais je suis particulièrement ravie de découvrir le site.

J’ai préparé ma visite bien en amont. Je me suis entrainée à marcher tous les jours pendant près de six mois pour être capable de monter la colline sur laquelle est érigée la citadelle. Cet entrainement m’a été bien utile pour visiter à pied Halifax qui est construite sur une succession de collines et de plateaux. Et si j’ai dû m’entraîner c’est que, j’ai une mauvaise santé. Je sais ça ne se voit pas au premier coup d’œil mais je suis invalide. Et bien l’intrépide invalide est montée à pied à la citadelle ! (oui il y a un parking tout en haut, sans escalade, mais c’est moins drôle !)Bon ça m’a juste pris plus de temps qu’une personne en bonne santé mais j’ai pu arriver au sommet à temps pour suivre la visite proposée en langue française. Heureusement, cette visite bien moins fréquentée que celle en anglais et autorise un contact plus facile avec notre guide.

Contrairement aux visites proposées dans nos forts en Guadeloupe, celles d’Halifax sont costumées avec des animations proposées tout au long de la journée : démonstrations de tir, coup de canon tiré à midi, des sonneurs de cornemuses… Les Canadiens ont choisi d’illustrer la vie quotidienne d’un des régiments qui y a séjourné et rendent ainsi l’expérience bien vivante. Comptez bien 2 heures pour une simple visite et une demi-journée pour faire le tour complet.

Aujourd’hui Halifax est toujours une base navale importante pour le Canada et nous avons eu l’honneur d’être logée par la marine canadienne directement sur la base ! Hé oui, c’est exotique pour moi. Bon, enfant j’allais parfois à la messe au RSMA à Baie-Mahault, mais être loger sur la base c’était une expérience agréable pour nous toutes. Nous nous sommes bien adaptées aux horaires militaires pour les repas. Nous avons été au Fleet Club pour utiliser le wi-fi et si nous avons eu peu de contacts avec les marins, nous avons pu discuter quelques-uns et tous ont été d’une grande gentillesse et d’une grande écoute pour nous aider à résoudre tous nos petits problèmes quotidiens comme trouver les draps pour faire nos lits, trouver le local pour les poubelles et faire le tri convenablement… Et devinez quoi, nous avons toutes adorées vivre à la base merci aux organisateurs pour ce choix d’hébergement. (A suivre)

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Septembre 2017
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 01:59

Bonjour, une semaine après le passage de l'ouragan Irma sur les Petites Antilles, je ne pouvais pas commencer sans une pensée pour mes amis, collègues et parents qui ont été touché. Si vous voulez aider, rapprochez vous des associations.

Je vous retransmets les messages concernant les Journées du Patrimoine en Guadeloupe.

Le premier touche directement notre domaine et le patrimoine maritime:

"

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine

le Conseil Départemental de la Guadeloupe 

et l'AMA PMG (Association des Marins et Amis du Pays Marie-Galante)

vous invitent à la manifestation

.

"A la découverte du patrimoine maritime marie-galantais"

.

le samedi 16 et le dimanche 17 septembre 2017

à l'Écomusée de Marie-Galante, Habitation Murat de 09h30 à 12h30

entrée libre et gratuite"

 

 

SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2017

Exposition d'objets et de photos

Projection de témoignages de marins-pêcheurs

Jeux de 7 familles autour du patrimoine maritime

 

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE 2017

Exposition d'objets et de photos

Projection de témoignages de marins-pêcheurs

Jeux de 7 familles autour du patrimoine maritime

Ateliers de fabrication de pri-pri, épervier, nasse et filet

 

 

A la découverte du patrimoine maritime marie-galantais et autres manifestations des Journées Européennes du Patrimoine 2017

Nous avons également reçu ce message du musée Schoelcher:

Les journées Européennes du Patrimoine auront lieu à la fin de cette semaine. Nous avons choisi cette année, fermeture du musée oblige, de nous transporter hors les murs. Dans le cadre de notre opération "Musée Schoelcher, musée nomade" nous organisons :

 

le samedi 16 septembre 2017 :

 

 à 10 h à l'habitation La Mahaudière (Anse-Bertrand -section Campêche) : Visite de l'habitation animée par les élèves BTS tourisme du lycée Hôtelier du Gosier accompagnés par Matthieu Dussauge

 

 à 18 h au musée Edgar Clerc (Moule - Route de la Rosette) : Rencontre avec le public portant sur les travaux en cours du musée Schoelcher. 
 Le conservateur du musée Schoelcher, Matthieu Dussauge, présentera le projet d’extension et de redéfinition muséographique du musée. 
 Les objets déposés au musée Schoelcher par le musée du quai Branly, et exposés au musée Edgar Clerc pendant les travaux, seront commentés au public.

 

 à 19 h, toujours au musée Edgar Clerc  : Conférence de l’historien René Bélénus sur le thème : « Le difficile apprentissage de la démocratie en Guadeloupe (1848 - 1851). Ou comment les Guadeloupéens ont découvert l'existence de Schœlcher ? »

Il y a aussi un programme riche à Saint-François, voici une copie du message que m'a adressé Catherine Filleau:

"Les journées du Patrimoine, c'est le week-end prochain ! 168 lieux à voir ou revoir en Guadeloupe en un week-end, il faudra choisir !! Si vous choisissez Saint-François, sachez que les musées en font partie :
                       -  Au Musée des Beaux Arts, le Conservateur vous guidera à travers les collections à 15h et à 17h le samedi 16 ou le dimanche 17, au tarif habituel. Mais vous pouvez visiter seuls, au tarif habituel !
 
                      -   A Kreol West Indies, vous pourrez visiter librement l'espace en journée. Le soir, c'est à une "Night in the Museum" spéciale JEP que vous êtes convié à partir de 19h30 le samedi 16 septembre. Une participation de 10 € est demandée incluant "l'open bar". Vous trouverez ci-dessous le programme que vous a concocté Vincent NICAUDIE, c'est fort !
 
De mon côté, je serai à la Galerie aux horaires habituels avec les tableaux de sa collection dont certains vous sont inconnus.

"NIGHT IN THE MUSEUM" !

 Voici le programme :


• PERFORMANCE - Audrey PHIBEL et sa troupe - Natty MONTELLA - "Performer maintenant !"
• SCULPTURE SUR PIERRE en LIVE - Benjamin FEUILLOLLEY

• LIVE PAINTING - Céline CHAT

• LIVE GRAPH - YESWOO
• Concert de jazz caraïbe avec un quartet d’exception : Jocelyn Menard saxophones, Jean-Michel Lesdel piano, Joseph Casimir batterie, Max Fontes contrebasse.
• Exposition collective d'art contemporain avec Félie-Line LUCOL, Jean-Marc HUNT, François PIQUET, Aya N'DA, Rosy AUGUSTE, BENITO, Line VICOMTE, Hélène VALENZUELA, Yves BERCION, Catherine PUGLIESI-CONTI, YESWOO, PIAF, Bruno BERTON et plus de 20 autres artistes locaux et internationaux...
• Collection permanente d'objets du patrimoine…

INDIAN COOKING : Restauration légère sur place (tapas et petits plats indiens).

Réservations et renseignements : tél 0590244192
ou kreolwestindies@gmail.com

 
Voilà quelques événements pour découvrir la Guadeloupe !
Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Septembre 2017
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 16:03
Le cyclone de 1928 qui a beaucoup marqué la Guadeloupe bien avant Hugo en 1989

Le cyclone de 1928 qui a beaucoup marqué la Guadeloupe bien avant Hugo en 1989

En Guadeloupe, nous avons été largement épargné par le plus fort de l’ouragan (mot d’origine  Taïno, hurakán) Irma, mais à l’heure où j’écris ne n’ai pas encore de nouvelles de ma famille à Saint-Martin et d’amis à Saint-Barthélemy. J’ai passé le cyclone à l’abri, chez moi qui est éloigné du bord de mer. Ma pâte à bokit est prête, comme beaucoup aujourd’hui ce sera notre pain en attendant la réouverture des commerces. Mais c’est aussi mon repas préféré en cas de mauvais temps : bokit, salade de concombre et chiktaille de morue ! (au moins je vous ai fait sourire un peu !)

Dans les premiers jours de la colonisation européenne, il n’y avait pas à proprement parler de consignes météo. Au fur et à mesure de l’avancée de la connaissance relative aux  cyclones tropicaux nous avons vu apparaître deux types de réponses : la mise en place des congés d’hivernage pour les bateaux et pour tenter de protéger la population à terre,  l’édification de cases à ouragan.

Ainsi le journal officiel de la Martinique du 6 juillet 1906 écrit ceci :  

« Ordre relatif aux précautions à prendre en vue de l’hivernage.

Le gouverneur de la Martinique, rappelle aux navigateurs que la saison d’hivernage commence habituellement au mois de juillet et fini au mois d’octobre et que le mouillage sur les rades ouvertes de cette colonie n’offre aucune  sécurité durant cette saison.

Il invite, en conséquence, les capitaines des bâtiments français et étrangers à prendre les précautions que réclame la sécurité de leurs équipages et leurs navires.

Les navires de commerce, qui auront à passer longtemps sur les rades ouvertes pour y attendre un chargement, feraient bien de venir mouiller, soit aux Trois-Ilets soit au Carénage de Fort de France.

Le présent ordre sera affiché dans les bureaux du port et de l’inscription maritime. »

Les congés d’hivernage correspondent à la saison cyclonique mais avec le développement de la météo, les congés d’hivernage vont disparaitre. Les prévisions météo sont suffisamment développées pour autoriser les  bateaux  à venir durant la période cyclonique et les prévenir en amont des phénomènes dangereux.

Pour les cases à ouragan, qui furent une réponse à la brutalité des phénomènes cycloniques, je vous laisse lire une description assez moderne parce que j’ai mis mes archives personnelles en sécurité.

Elle est extraite de la Gazette de la Guadeloupe du 25 octobre 1854 et concerne la case à ouragan de l’habitation l’Ilet, dans la ville de Basse-Terre (à côté de Desmarais) :

« Une case à ouragan à côté et à l’est de la maison principale, entourée de murs, l’intérieur en bois tendre-à-caillou, les poteaux et les grandes fourches en bois incorruptible, la charpente en bois du nord, couverte en aissantes (sic) du nord ; le tout en bon état ». Le corps du bâtiment principal était lui en maçonnerie.

De tout temps les populations ont tenté de se protéger des cyclones, mais nous ne pouvons pas évacuer pour aller bien loin comme cela est possible sur les continents. En cas d’ouragan, il peut y avoir des dégâts dus au vent, mais aussi à la pluie et aux variations de pressions. Pour le moment, les îles les plus impactées par l’ouragan Irma de classe 5 sont situées au nord des Petites Antilles  pour tous : Fos (Force) et Courage.

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Septembre 2017
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 10:34

C'est par deux appels matinaux que j'ai été averti de la publication par le quotidien France-Antilles d'un article sur mon Ganesh d'Or 2017. Pour ceux qui ne peuvent pas acheter le journal aujourd'hui ou qui ne sont pas abonnés, bonne lecture.

Le Ganesh d'Or 2017 dans la presse de Guadeloupe

Je vous signale que le 15 août, le CGPLI fête l'Indépendance de l'Inde autour de films documentaires. Voici une copie de l'invitation.

Le Ganesh d'Or 2017 dans la presse de Guadeloupe

A bientôt, je dois encore finir mes valises...

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Août 2017
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 12:29

Hier soir s’est déroulée au centre commercial de Colin à Petit-Bourg, l’inauguration du premier magasin FNAC en présence du président général du groupe SAFO, M. François Huyghues Despointes (en cravate rose), d’une représentante du groupe FNAC national (au micro) et de M. Damien De Jaham, responsable de la FNAC Antilles-Guyane.

Inauguration du premier magasin FNAC aux Antilles-Guyane

Nous avons pu découvrir en exclusivité le nouveau magasin de 300m2 accompagné, d’une animation musicale en direct. Bon j’ai cherché un peu et grâce à une gentille hôtesse, j’ai trouvé mon dernier livre en vente (pour ceux qui ne l’ont pas encore…). Dès ce matin 9h, le magasin est ouvert au public.

Inauguration du premier magasin FNAC aux Antilles-Guyane

L’espace livre est conséquent. Et une place particulière a été réservée aux romans et essais antillais. Cependant, sur un espace tout de même plus réduit que ma FNAC de Paris-rue de Rennes, il est difficile de refléter l’ensemble de l’offre éditoriale de notre petite Guadeloupe qui compte plusieurs éditeurs, j’ai d’ailleurs discuté avec Thierry Petit-Le Brun (PLB éditions) qui était également présent hier soir et sa compagne également éditrice. Il y a aussi beaucoup d’auteurs autoédités ou édités par des petites structures moins connues mais présentant un réel dynamisme et des questionnements différents.

Pour répondre à la question que se pose les adhérents FNAC, non les cartes d’abonnement nationales ne sont pas valables dans le réseau Antilles-Guyane qui proposera à terme un autre programme de fidélisation.

L’ouverture d’une nouvelle librairie est toujours une bonne nouvelle alors bon vent à la nouvelle équipe. Et à ces nouveaux clients je souhaite de belles découvertes.

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Août 2017
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 14:32

Dans les prochains jours, Marie De Lavigne-Aubéry et moi, historiennes membres de l'association Trésors du Patrimoine, nous mettrons en route pour Halifax afin de présenter notre travail de recherche. Si vous êtes dans la zone je vous joins un lien vers le programme officiel.

Nous présenterons toutes les deux nos conférences en français le samedi 12 août:

Myriam Alamkan, les approvisionnements morutiers de la Guadeloupe durant la Seconde Guerre Mondiale.

Marie de Lavigne-Aubéry: Haliax 1940: transit for the European Gold (oui, oui malgré le titre la conférence est bien en français.)

La conférence aura lieu au musée naval d'Halifax.

En attendant plus de détails sur nos liens avec Halifax durant la Seconde Guerre Mondiale, vous pouvez lire "Vous irez porter le fer et la flamme" pour découvrir que beaucoup de corsaires ayant des lettres de marque de la Guadeloupe ont été emprisonné à Halifax durant les guerres de la Révolution Française et du Premier Empire.

 

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Août 2017
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 23:07

Dernièrement, j'ai beaucoup travaillé à ma prochaine conférence internationale. J'ai enfin fini de l'écrire et je me considère en vacances même si il me faut travailler mon diaporama. Mais demain je fais une pause à 15h à Guadeloupe Première radio. Je vais parler de mon Ganesh d'Or!

Alors c'est quoi le Ganesh d'Or? C'est une récompense attribuée chaque année par le Comité Guadeloupéen Pour les Langues Indiennes (CGPLI). Et j'ai eu l'honneur de le recevoir cette année. Et en mon absence, c'est ma maman qui m'a servi de doublure lumière :-)

 

A Guadeloupe Première mardi 25 juillet 2017

Texte du communiquer de presse du CGPLI

Myriam Alamkan : Prix Ganesh d’Or 2017
(Soirée du 15e Anniversaire du CGPLI : « Guadustani »)

Le Prix Ganesh d’Or 2017 a été décerné à l’historienne maritime Myriam Alamkan au cours de la soirée du quinzième anniversaire du CGPLI (le Conseil Guadeloupéen Pour les Langues Indiennes).

Madame Alamkan a écrit de nombreux ouvrages et présenté des conférences internationales en relation avec l’histoire maritime de la caraïbe et l’immigration indienne. Le prix a été reçu par sa mère, la récipiendaire étant hors du département actuellement.

La cérémonie a eu lieu au cours du spectacle d’anniversaire « GUADUSTANI », qui accueillait en invité spéciale les Ballets Omshanti ; troupe formée de danseuses originaires de Guadeloupéenne pour la plupart. Un répertoire riche, poétique et artistique a été proposé : poésie en hindi, chants en tamouls, musique, et danses (traditionnelle indo-guadeloupéenne, classique indienne, bollywood... Et, bien entendu, le thème récurrent de la soirée était … la mer !

Pour m'écouter en direct, je vous indique le lien à suivre, c'est à 15h (heure locale, Guadeloupe).

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Juillet 2017
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 01:11

Coucou, je suis de retour chez moi en Guadeloupe après un séjour Outre-Mer (lol) et je suis toujours mieux ici que là-bas. J’interromps un peu ma routine de travail pour écrire ce billet pour mon blog.

Donc nous sommes à Fort-de-France pour la Fête Nationale. Et à l’époque ce sont près de trois jours de festivités qui sont organisés. Dès le 13 juillet, la Savane sera au cœur des manifestations mais nous allons nous intéresser de plus près au programme du 14. Car dès 8h30 après la revue des troupes, la baie des Flamands sera le centre de l’attraction.

Programme de la Fête Nationale du 14 juillet 1907, Fort-de-France (Martinique)
Programme de la Fête Nationale du 14 juillet 1907, Fort-de-France (Martinique)

1e Course de gabarre. - 1er prix 50 f, 2eme prix 40 f.

2e Course de plates.- 1er prix 20 f, 2eme prix 15 f

Programme de la Fête Nationale du 14 juillet 1907, Fort-de-France (Martinique)

3e Course de périssoires.- 1er prix 5fr, 2eme prix 3 fr

4e Course de baleinières à avirons.- Prix unique 60 fr.

5e Course de pirogues à trois avirons.- Prix unique 40 fr."

Je n’ai pas trouvé d’illustrations mais avec votre aide nous pourrions identifier les périssoires (canot long mue par une pagaie double), les baleinières et les pirogues à trois avirons sur d’anciennes photographies ou des cartes postales. Le programme se poursuit pour le 15 juillet et des régates opposant cette fois des pirogues à 4 avirons (prix unique 50 fr), des pirogues à voile (1er prix 30 fr, 2eme prix 20 fr) et enfin des embarcations à quille à la voile. (1er prix 30 fr, 2eme prix 20 fr).

Maintenant vous savez que les bâtiments traditionnels de la Martinique ne se limitent pas à la yole ronde et aux gommiers.

Bonne chasse aux illustrations.

Pour consulter le programme complet suivez le lien ci-dessous:

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Juillet 2017
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 21:42

Bonjour, notre association, Trésors du Patrimoine, est partenaire du Conseil Guadeloupéen pour les Langues Indiennes qui nous a envoyé cette aimable invitation. Et en plus c'est entièrement gratuit! 

Soirée Culturelle du CGPLI 23 juin 2017, Le Moule (Guadeloupe)
Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Juin 2017
commenter cet article