Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 13:28

Il y a quelques temps je vous ai signalé la parution du livre de Jean-Louis Donnadieu. J’ai mis à profit mes dernières vacances pour le lire. Ce livre n’est pas un livre d’histoire maritime, d’ailleurs Toussaint Louverture ne s’est pas illustré par son habilité sur mer.

Dans ma façon d’appréhender l’histoire maritime, il faut bien connaître l’histoire « terrestre » pour comprendre ce qui se passe sur mer. Dans notre cas, vous serez bien plus surpris d’apprendre que pendant la Révolution française vers 1796/1797, un bâtiment corsaire français qui apparaît dans les états des prises de Saint-Domingue se nomme le Général Toussaint.

Certes il n’est pas le seul a porté le nom d’un haut dignitaire français. Nous trouvons aussi un corsaire le Sonthonax. Léger-Félicité Sonthonax demeure associé à l’abolition de l’esclavage, à Saint-Domingue en 1793. Il avait devancé de plusieurs mois celle de la Convention Nationale du 16 prairial an 2 (4 février 1794).

Et qui était le Général Toussaint, en 1796/1797 ? Le 23 juillet 1795, la Convention Nationale l’élève au grade de général de brigade. Il est le premier officier noir français à ce grade. Le nom du corsaire ne porte que le prénom du général Toussaint, n’est pas encore sur mer Louverture, est-ce une marque d’une familiarité ?

Le livre fait la part belle au père de Toussaint Louverture ainsi qu’aux années avant la Révolution Française. Comment un fils d’esclave également fils de prince Arada a pu prendre la tête de la plus riche colonie française ? D’autres se sont essayés à l’exercice, Jean-Louis Donnadieu pour sa part retracer avec soins la jeunesse de Toussaint Louverture.

Bien sûr, l’ouvrage manque pour moi de mer, exception faite des relations avec les Etats-Unis d’Amérique. Revenons à mes chers corsaires français auxquels j’ai consacrés de nombreux articles. Le corsaire le Général Toussaint conduira des prises dont certaines à Gonaïves d’autres à Cuba et particulièrement à Baracoa. Moins connus que les corsaires de Guadeloupe, les corsaires français de Saint-Domingue montrent une tentative des habitants de la colonie de maîtriser leurs approvisionnements. Cet aspect de l’histoire de la future Haïti sera évoqué dans mon prochain ouvrage à venir. Plus généralement, une indépendance sans maîtrise de son commerce sera un des grands enjeux pour Haïti, le général Toussaint Louverture avait tenté de réorganiser la production agricole de la colonie en ayant recours au travail forcé mais sans bateaux pas de commerce et sans commerce pas de flux financier.

A la lecture des noms des corsaires de Saint-Domingue, on lit la fièvre révolutionnaire : le Républicain, le Ca-Ira, la Seringue Nationale, les 3 sœurs républicaines…Tous affirment leur attachement aux idéaux révolutionnaires mais aussi la nouvelle liberté proclamée par Sonthonax et à la figure de Toussaint Louverture qui se révèle à travers les pages de cette biographie.

Accessible : tous public.

Petit trésor : une lettre écrite en français à son épouse depuis le Fort de Joux.

Toussaint Louverture

Par Jean-Louis Donnadieu

Editeurs Belin 2014

Prix : 21€

J'ai lu: Toussaint Louverture

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Septembre 2014
commenter cet article

commentaires