Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 13:58

Je vous écris depuis la lointaine Paris. Il fait un froid de gueux! Et tout en écoutant, à la télé le Prix d'Amérique (ben oui ne m'imaginez pas dehors par ce froid, je n’aime pas le froid!!!), je prends quelques instant pour vous écrire.

Le Prix d'Amérique se court sur l'hippodrome de Vincennes...et Vincennes abrite en plus de l’hippodrome, un très célèbre château-fort: le Château de Vincennes. Je m'y rendais très régulièrement car ce n'est pas uniquement un monument historique, c'est aussi le siège du service historique de la Défense (SHD). C'est donc un de mes sites préférés pour faire des recherches.

Les recherches en histoire prennent parfois des chemins tortueux.

Vous lisez un livre, ou allez voir un film avec vos amis et parfois, cela devient l'objet d'une recherche passionnante. C'est un peu ce qui s'est passé pour ma collègue Marie de Lavigne-Aubéry. Elle mène un travail sur les sources d'un très célèbre roman d'espionnage: Goldfinger qui a donné lieu à une adaptation cinématographique non moins célèbre et une chanson magnifiée par la voix de Shirley Bassey en 1964.

Troisième volet des aventures de James Bond porté au cinéma, Goldfinger, se serait inspiré d'un fait divers réel: la tentative de vol de l'or français conservé en Martinique durant la Seconde Guerre Mondiale. Si vous êtes comme moi, cinéphile, vous vous souvenez qu'une partie de Goldfinger se déroule à Miami, clin d’œil à la Caraïbe? Revenons au travail de Marie de Lavigne.

Voilà ce qu'elle nous a présenté le 7 novembre 2014 lors du colloque universitaire Dynamique Maritime et Patrimoine des Pays Insulaires en Développement Touristique international, campus de Fouillole (Université des Antilles et de la Guyane):

"Le roman d’espionnage Goldfinger qui parait pour la première fois au Royaume-Uni en 1959 est le septième de la série James Bond. Ian Fleming y met en scène la destruction des réserves d’or de Fort Knox par Auric Goldfinger, un industriel milliardaire obsédé par l’or. C’est l’opération « Grand Slam ».

Les romans de Ian Flemming ne sont pas de la pure invention. C’est dans cette perspective que nous pouvons lire dans l’ouvrage français Les Maîtres Espions. Histoire Mondiale du Renseignement1- De la Guerre Froide à nos Jours : « Toutefois Fleming gardait un bon souvenir du 2ème Bureau. Pendant la guerre, un de ses membres, Jacques Vauzanges, a aidé les services anglais aux U.S.A. (la British Security Coordination) à voler l’or des vichystes dans son île natale de la Martinique. Cet épisode fournira le point de départ de Goldfinger ».

Ian Fleming s’est inspiré du plan de William Stephenson, patron de la British Security Coordination ou B.S.C. (organisation clandestine mise en place par le Secret Intelligence Service britanique-MI6 couvrant l’Hémisphère Ouest) qui, installé à New York, proposera à Sir Winston Churchill l’intervention d’un français Jacques Vauzanges. Celui-ci organisera personnellement l’opération “ASTERICK” et le vol des les 255 tonnes d’or français mis à l’abri dans l’île la Martinique, après le détournement du croiseur Emile-Bertin en juin 1940.

Cet épisode se traduira par un échec stratégique, la France retrouvant l’intégralité de ses réserves d’or dont les 255 tonnes d’or entreposées au Fort Desaix, rapatriées le 11 mars 1946 sur le croiseur le Montcalm. Mais comment l’agent français va t’il influencer le romancier qui écrira Goldfinger bien avant la parution des premiers éléments officiels concernant non seulement l’organisation clandestine, la B.S.C. mais l’existence même de Jacques Vauzanges ?"

Le texte complet sera bientôt disponible via la publication des actes du colloque. Je vous le signalerai le temps voulu.

Bien sûr, pour la mémoire collective, la Seconde Guerre Mondiale en Martinique, c'est le "Tan Robert" (littéralement Temps Robert ou époque de Robert), du nom de l'amiral en charge du commandement en chef de l’Atlantique Ouest et du poste de haut-commissaire de France aux Antilles, à Saint-Pierre et Miquelon et en Guyane à partir de 1939. L’amiral Robert demeurât fidèle à Vichy durant le conflit. Les Antilles françaises et la Guyane rejoindront la France Libre en 1943. Durant le Tan Robert, un mouvement de résistance prendra la forme de la dissidence (voire texte de France-Antilles, Martinique).

En Martinique, tout comme en Guadeloupe, les problèmes d'approvisionnement vont toucher la population des deux colonies. Je me suis donc intéressée au trafic de morue ou comment cette précieuse denrée venue de Saint-Pierre et Miquelon et de Terre Neuve (Canada) sera acheminée jusqu'en Guadeloupe pendant le conflit.

Extrait de la page Facebook jaimelamartinique "Canal Levassor, Fort de France, (Martinique)"

Extrait de la page Facebook jaimelamartinique "Canal Levassor, Fort de France, (Martinique)"

Avant de vous quitter, je dois rajouter un petit quelque chose à propos de James Bond. Ian Flemming, avait une maison en Jamaïque nommée "Goldeneye" qui fut après son décès racheté par Bob Marley... Goldeneye sera le 17ème film de la saga James Bond !

Je vous avais bien dit que la recherche prenait parfois des chemins tortueux...

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Janvier 2015
commenter cet article

commentaires