Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 12:20

Nous connaissons peu l’histoire des Acadiens aux Antilles ou en Guyane car l’essentiel de l’enseignement en histoire met principalement l’histoire européenne en valeur. Or c’est bien une histoire américaine qui permet de découvrir nos liens avec les Acadiens. Ce peuple d’origine française (bien qu’aujourd’hui, il existe aussi des Acadiens anglophones) est installé en Amérique du Nord et particulièrement dans la région connue actuellement comme les Provinces Maritimes canadienne.

Découvrir l’œuvre de Maxime Arseneau : Théotiste Bourgeois une histoire des Acadiens au 18ème siècle

A partir de 1604 les Acadiens ont connu une histoire particulière dans l’histoire coloniale française en Amérique du Nord. Les rivalités entres Anglais et Français se sont régulièrement soldés par des changements d’allégeances de leurs colonies respectives. Ainsi les nombreux changements qui ont touché les Antilles n’ont jamais conduit à la déportation de la population d’origine européenne des îles.

Cependant les Anglais ont déporté les populations amérindiennes de l’île de Saint-Vincent en 1796 vers l’île de Roatan au large du Honduras. Mais le précédent fut bel et bien la déportation organisée des Acadiens français en 1755 par Charles Lawrence. Cette déportation est connue sous comme étant le « Grand Dérangement ». Nous connaissons mieux l’ex Acadie française sous leurs noms anglais : la Nouvelle Ecosse, l’Ile du Prince Edouard, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve et le Labrador car en 1713, ces territoires sous administration française vont devenir Anglais.

Découvrir l’œuvre de Maxime Arseneau : Théotiste Bourgeois une histoire des Acadiens au 18ème siècle

C’est à Maxime Arseneau, historien et romancier, que je vais laisser vous raconter une partie de cette histoire qui est décrite dans son œuvre de fiction retraçant l’histoire de Théotiste Bourgeois.

Découvrir l’œuvre de Maxime Arseneau : Théotiste Bourgeois une histoire des Acadiens au 18ème siècle

Myriam Alamkan : Bonjour Maxime et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview. Nous nous sommes rencontrés à Saint-Pierre et Miquelon où j’ai assisté à votre conférence. Théotiste Bourgeois, n’est pas uniquement un personnage de roman, pourriez-vous nous la décrire ?

Maxime Arseneau : Théotiste Bourgeois, avant d'être un personnage de roman, est d'abord une jeune acadienne qui vécut au XVIII ième siècle. Elle est née en 1742, elle avait donc une douzaine années au moment de la Déportation des Acadiens. Malgré qu'une grande partie de la famille, du côté de sa mère, fût embarquée sur les navires venus de Boston pour être déportée dans les colonies anglaises de la côte américaine, notre héroïne, orpheline de père, fut en mesure de fuir la déportation en se cachant dans les bois. C'est alors que débuta une vie d'errance et de misère. On peut l'imaginer, avec sa mère veuve, avec ses frères et sœurs, avec ses grands-parents, aidé par leurs amis les Micmacs, fuyant les soldats anglais. Jamais ils ne perdront espoir et beaucoup de vieillards et d'enfants périront durant ce long exil. Une longue marche qui durera des années. D'abord la guerre qui ne finit plus... Théotiste se mariera à l'aube de ses dix-neuf ans à Pierre Arseneau dit Bénéry...deux semaines à peine après la dernière bataille entre les Français et les Anglais en Amérique, avant la Conquête et la cession de la Nouvelle-France à L'Angleterre. Ils sont à Restigouche. Ils auront une petite fille au moment où le jeune couple, avec le clan des Vigneau, rejoindra à Miquelon ceux venus de Boston. Pourquoi Miquelon? Parce que la France n'a conservé que cet archipel dans l'Atlantique Nord, essentiellement pour des raisons ayant traits à la pêche... Théotiste et les siens n'y trouveront pas nécessairement la paix... deux autres déportations, cette fois vers la France, à La Rochelle, les attendront. La dernière, à cause de la guerre d'indépendance américaines.(1776-1783) Une vie de réfugiés. Théotiste perdra cinq de ses huit enfants... puis, en 1780, ce sera son mari...

Rien ne l'arrêtera! Elle reviendra à Miquelon avec les enfants qui lui restent et recommencera pour ième fois à reconstruire sa maison, son jardin, sa vie... jusqu'à ce que la Révolution française les chasse de nouveau vers les îles-de-la-Madeleine. C'est là qu'elle finira ses jours, entourée de ses enfants et petits-enfants...

Myriam Alamkan : Quand on choisit de décrire un personnage féminin, on s’intéresse généralement au quotidien. Comment avez-vous pu reconstituer les éléments du quotidien pour le rendre crédible ?

Maxime Arseneau :En fouillant, cherchant à découvrir comment vivaient mes ancêtres Acadiens en Amériques avant la déportation, puis comment vivaient les Micmacs, leurs amis qui furent pour beaucoup dans leur survivance... récits de voyage, descriptions d'architecture de maisons, alimentation, et finalement toutes les facettes de la vie. Les seuls aspects qui sont romancés sont en réalité les différents moments de la vie: naissances, mariages, sépultures. Comme tous les personnages, historiques ou de la généalogie des Acadiens, sont de vrais personnages, le fait de romancer ces événements me permit d'ajouter, à un fond historique, des sentiments...

Myriam Alamkan : Nous sommes assez dépourvus de documents familiaux anciens comme des lettres personnelles, des journaux pour décrire le quotidien des populations françaises du 17ème ou du 18ème dans les Antilles françaises et la Guyane. Il ne nous reste que des témoignages de voyageurs comme les prêtres missionnaires. A partir de quelles sources documentaires avez-vous pu travailler ?

Maxime Arseneau : J'ai d'abord accordé une place importante à la trame historique. Puis, pour être certain de respecter la ligne de vie de mes personnages, je me suis assuré de vérifier le plus possible avec les recensements. Il s'agit d'un des outils parmi les plus faciles d'accès. Ainsi, ce sont les recensements qui décidaient de la vie et la mort des personnages... Les différents registres fournissent aussi des indications du temps qu'il fait, des évènements importants se déroulant... Internet est maintenant une source d'information illimitée, avec de la patience et de l'imagination!

Myriam Alamkan : L’histoire de Théotiste Bourgeois est aussi celle d’un très long voyage depuis Beaubassin en Acadie jusqu’aux îles de la Madeleine au large de la Gaspésie, dans la province de Québec où elle va finalement s’installée. Quels sont les grandes étapes de son « Grand dérangement » personnel ?

Maxime Arseneau :Naissance:1742

Incendie de son village, Beaubassin: 1750

Déportation des Acadiens demeurant en Nouvelle-Écosse: 1755

Son mariage à Restigouche: Juillet 1760 (Après une décennie exil)

Naissance de sa première fille, Marie-Scholastique Arseneau: 1761, à Chédabouctou.(Nouvelle-Écosse)

Arrivée À Miquelon, où elle fera baptiser sa fille : 1764.

Première déportation vers la France: Automne 1767.

Découvrir l’œuvre de Maxime Arseneau : Théotiste Bourgeois une histoire des Acadiens au 18ème siècle

Naissance de son fils Pierre (elle avait déjà perdu un bébé à Miquelon): à La Rochelle: printemps 1768.

Retour à Miquelon: été 1768. Elle aura quelques enfants durant les années suivantes... dont un autre fils qui portera le prénom de Charles).

Deuxième déportation en France: Automne 1778, à La Rochelle.

Décès de son mari et de plusieurs de ses enfants en bas âges: 1779-1780.

Retour à Miquelon: 1784.

Les Acadiens sont chassés de Saint-Pierre et Miquelon par la Révolution française: 1793-1793.

Théotiste arrive aux Îles avec ses trois enfants: 1793.

Décès de Théotiste Bourgeois aux Îles-de-la-Madeleine: 1826.

Myriam Alamkan : Quels étaient les conditions de vie lors de l’arrivée des Acadiens aux îles de la Madeleine ?

Maxime Arseneau : Ils rejoignaient des leurs, des membres de leurs familles... Ils étaient peu nombreux à l'époque. Essentiellement, les Acadiens vivaient de la pêche. Aux Îles-de-la-Madeleine, ils avaient pratiqué la chasse à la vache-marine pour le bénéfice du colonel Richard Gridley... mais l'espèce est pratiquement exterminée au moment où les Acadiens de Miquelon les rejoignent. La pêche fut de tout temps l'activité principale des habitants. L'agriculture de survivance était obligatoire, mais peu intéressante à cause de l'incertitude quant à la propriété des terres, puisque les Îles furent cédées au sieur Isaac Coffin en 1798, comme une seigneurie... Cette situation ne fut pas sans causer beaucoup de soucis aux Acadiens. Cent ans après le Grand Dérangement, une partie de ces Acadiens doit quitter de nouveau vers la Côte Nord du Golfe Saint-Laurent...

Myriam Alamkan : L’histoire de Théotiste Bourgeois va se décliner en une trilogie, que couvre-t-elle ?

Maxime Arseneau :

Tome I: Théotiste Bourgeois, Le Drame de Beaubassin. (Période historique qui couvre la Déportation)

Tome II : Théotiste Bourgeois, Les enfants du Roy. (Période historique couvrant la Guerre de sept ans, la guerre d'indépendance américaine.)

Tome III : Théotiste Bourgeois, Il existe un coin charmant. ( Titre provisoire, couvrant le traité de Paris 1783 et la Révolution française )

(Maxime Arseneau 21 décembre 2015)

N'hésitez pas à commander vos exemplaires!

N'hésitez pas à commander vos exemplaires!

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Alamkan - dans Janvier 2016
commenter cet article

commentaires